20 MAI 2016 : Les forces de défense à l’honneur !

Pour la troisième année consécutive, le thème de la fête nationale de l’unité est en rapport avec la lutte contre le terrorisme. C’est dire combien la préservation de la paix, si chère au Cameroun, est l’une des priorités du président de la République.

« Forces de défense et forces vives de la nation, ensemble pour la lutte contre le terrorisme, la préservation de la paix et de l’intégrité nationale ». C’est autour de ce thème générique que s’est célébrée la 44ème fête de l’unité nationale.

Toute l’étendue du territoire a vibré au rythme de la célébration du 20 mai et a communié dans un élan de patriotisme. L’on a pu d’ailleurs le voir sur les écrans de la Crtv yaoundé, en duplex avec Douala, Buea, Maroua, Limbe entre autres. Ainsi, dans tous les chefs-lieux de régions, de départements et d’arrondissements, sous l’égide des gouverneurs ou des préfets, le défilé s’est décliné en deux temps: d’abord la parade militaire, puis le défilé civile.

Au boulevard du 20 mai, où le défilé était présidé par le chef des armées, le président Paul Biya, le ton a été donné par l’interprétation de l’hymne national, suivi de la revue des troupes. La  cérémonie d’accueil présidée par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, M. Joseph Beti Assomo, traduisait des honneurs spéciaux à l’endroit du président de la République, représentant des institutions et des valeurs républicaines. C’est donc en tant que chef des armées qu’il a passé les troupes en revue et ce dans un contexte où l’armée camerounaise s’est engagée à mettre hors d’état de nuire les éléments de la secte terroriste Boko Haram. Ensuite, ce fut autour d’un carrousel composé d’éléments de la gendarmerie  d’exécuter son ballet sous la musique intitulée : « Cameroun uni pour la paix …. ». L’on pouvait ainsi distinguer, d’après les explications données par le communicateur Mindef, le colonel Didier Badjeck, quatre postures essentielles dans le message du carrousel : une posture de veille, une posture républicaine, une posture de résilience, une posture d’honneur aux hommes qui sont tombés. Toute une symbolique.

Le tout sous la coordination du commandant des troupes le général de brigade Frédéric Njonkep. C’est d’ailleurs lui qui a ouvert la parade militaire, secondé par le colonel de gendarmerie Brigitte Biwolé.

L’ARMÉE NIGÉRIENNE AUX CÔTÉS DE NOS FORCES DE DÉFENSE

En tête du train du défilé militaire, l’armée nigérienne, qui est partie prenante de la force mixte multinationale  qui combat Boko Haram. Le détachement du bataillon parachutiste du Niger conduit par le lieutenant-colonel Bani était la seule force étrangère ayant pris part cette année à la fête nationale. Au pas martial et au rythme de la fanfare de la garde présidentielle, cette unité d’élite a tenu à marquer son passage lors de ce défilé au boulevard du 20-Mai. « Une façon de renforcer les relations entre frères d’armes des forces armées camerounaises, nigériennes et pourquoi pas régionales », soulignera, en marge du défilé, le chef de la délégation du contingent de l’armée nigérienne. Puis il y a eu le défilé pédestre des différentes forces de défense de l’armée camerounaise : la Garde présidentielle, ainsi que les chiens qui ont défilé avec les maître-chien, l’Ecole militaire interarmées (EMIA), la Gendarmerie Nationale qui a sa place dans le dispositif de défense, au regard de ses missions : police administrative, police judiciaire et police militaire, soit un dispositif de prévention et de sécurité.  l’armée de terre, qui est une armée de souveraineté, dans toutes ses composantes : la brigade du quartier général est chargée de la protection de la ville de Yaoundé et des alentours de la capitale, le Bataillon d’intervention rapide (Bir) avec ses trois carrés (terrestre, côtes et antiterrorisme), la Brigade d’intervention rapide (BRIR), le Bataillon des troupes aéroportés (BTAP), le Bataillon spécial amphibie (BSA) et le Bataillon blindé de reconnaissance (BBR);  l’armée de l’air qui est une armée d’appui et de soutien aux autres forces,  le corps des Sapeurs-Pompiers qui joue un rôle important dans la stratégie globale de défense. Les Sapeurs pompier a été doté d’un nouveau matériel, c qui fait d’aux les sp les mieux équipées et les mieux outillé d’Afrique ; les anciens combattants ; la police nationale avec ses unités de la voie publique, et ses unités préventives et répressives ; avec l’occurrence de l’insécurité, la police combat dans le corridor de la mort  dans le Nord et l’extrême –Nord  en travaillant avec les comités de vigilance ;  le Groupement mobile d’intervention (GMI), troupe d’élite, par exemple œuvre sur le terrain pour le déminage, la sécurisation des personnes et des biens. La Garde présidentielle avec sa cavalerie au rythme saccadé qui a rendu des honneurs à leur chef.

LA LOGISTIQUE FUTURISTE DE L’ARMÉE CAMEROUNAISE

S’agissant du défilé motorisé, matériel roulant et matériel tactique ont côtoyé autres véhicules de combat. Le Bir, par exemple, a exhibé des véhicules d’un type particulier, (chars d’une certaine capacité opérationnelle). Ces forces spéciales étant appelées à mener un certain type de combats. L’on a pu admirer les véhicules de police (section de la voie publique et sécurité) équipés de vidéos surveillance mobiles, et de détecteurs de bombes chimiques ou d’attaque biologique. Autant d’éléments, selon le colonel Didier Badjeck, qui caractérisent le polymorphisme de l’armée camerounaise capable de répondre à n’importe attaque. C’est une armée honorable avec une logistique futuriste qui a paradé au boulevard du 20 mai.

Marius Nguimbous

Articles liés

COOPERATION CHINE-OAPI

Litige et contentieux

OAPI et Formation

Effectivité, concrétisation de l'OAPI

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,1% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03198187
Aujourd'hui: 1
Cette semaine: 48
Ce mois: 809
Mois dernier: 1.548
Total: 3.198.187