Sécurité sociale: La CNPS entre rénovation et innovation

Sécurité sociale: La CNPS entre rénovation et innovation

Depuis la fin de l’année 2015, la Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale entend se donner les moyens d’honorer son plan stratégique 2013-2017 sans anicroches. Le Conseil d’Administration et le directeur général ne veulent pas seulement s’appuyer sur une équipe redynamisée et renouvelée mais aussi sur divers partenariats et sur la modernisation des produits offerts par la Caisse…

La maison Cnps est au travail. Le 17 Novembre 2015, c’est une convention que l’entreprise dirigée par Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame signait avec la banque Ecobank Cameroun, à l’effet de mettre à disposition des pensionnés une carte prépayée avec pour objectif avoué de « moderniser les instruments de gestion » de la maison. Un peu plus tard dans l’année, précisément le 2 décembre 2015, des délibérations du conseil d’administration consacrent une revue profonde des organigrammes des services centraux et extérieurs de la CNPS. Les textes qui vont en sortir sont marqués au coin de ce que le DG appelle « une marque de la confiance (…) et de la reconnaissance du mérite » du gouvernement camerounais et du conseil d’administration à l’égard de 23 employés CNPS promus aux postes de directeurs et de conseillers techniques. Le vendredi 15 janvier 2016 à 15 heures, comme pour rappeler les enjeux, le directeur général présidait dans la salle des conférences du Centre de prévoyance sociale de Yaoundé Centre, une cérémonie d'installation de la nouvelle équipe de direction avec des relents de centre d’instruction.

Peau neuve

Ils sont donc 4 nouveaux conseillers techniques aux profils divers et dont la durée au sein de la Caisse ne descend pas à moins de 30 ans. Dans le même sens, le conseil d’administration a choisi un nouveau directeur à l’audit, un autre aux affaires générales, un autre aux affaires juridiques et contentieuses, ainsi qu’un autre aux ressources humaines puis aux affaires techniques entendre recouvrements et prestations. Toutefois, la directrice du Centre hospitalier d’Essos (CHE) , Mme Priso Edjangue Caroline a été maintenue à son poste dans une structure qui se revendique tout de même d’un bilan accrocheur. Au total, c’est 7 directions centrales qui ont été touchées. Dans les régions, 3 directeurs ont été bougés. Voilà l’essence de la réforme.

Après les directeurs, l’organigramme de la Caisse doit encore voir des chefs de bureau et de centres bouger.

Du reste, en lieu et place du président dudit Conseil, Feu El Hadj Ousmane Mey, le fruit des travaux du conseil de début décembre dernier a été signé par Jean Stéphane Biatcha, représentant dans ledit conseil, la présidence de la République au côté de bien d’autres administrateurs représentant aussi bien la Primature, le ministère du Travail et de la Sécurité Sociale ( Mintss), celui des Finances (Minfi), celui de la Justice (Minjustice) ou encore celui de la Santé Publique (Minsanté). De nouveaux directeurs ont été nommés au terme de cette session ordinaire du conseil d’administration du 02 décembre et ils ont pris fonction le 15 janvier à Yaoundé non sans se faire mettre en garde par le DG quant à l’importance des missions à venir.

Défis pluriels

Le directeur général, en les installant, n’a pas manqué de le leur faire clairement savoir. Au Cameroun, les challenges de la prévoyance sociale – ne parle-t-on pas désormais de sécurité sociale, sont connus. A la Cnps, on ne les connait que mieux : « le relèvement du montant des allocations familiales telles qu’elles seront décidées par le président de la République, l’amélioration du taux de couverture des acteurs des professions libérales, des travailleurs indépendants ainsi que ceux de l’économie informelle, la mise en œuvre des lignes directrices de l’ Association internationale de la sécurité sociale (AISS) en matière de qualité de service, de gouvernance et de modernisation…», détaille-t-on là-bas.

Les mots du DG à l’endroit des nouveaux promus sont sans équivoques. Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, « vous êtes des serviteurs de la cause Cnps et non des directeurs », qu’il leur a dit. « Vous êtes des servants et non des servis », a ajouté celui qui est à la tête de la Caisse depuis 2008. Il a également appelé les promus à continuer de travailler avec ardeur afin de continuer de faire « des sauts qualitatifs, quotidiens, continuels et irréversibles ». Les nouveaux directeurs ont aussi été appelés à plus d’abnégation, plus de professionnalisme et de conscience au travail tout en tournant le dos à la corruption, au laisser-aller et surtout au tribalisme.

Ils devront, selon le DG, travailler au raccourcissement des délais de traitement des dossiers, à l’amélioration de la qualité du service aux assurés et aux clients, à une gestion efficace des ressources aussi bien sur le plan humain que matériel, tout cela avec une prise en compte de la mutation technologique, de la maîtrise et le contrôle des effectifs, de la polyvalence des personnels ou encore la décentralisation des activités.

L’urgence de la réforme est d’autant plus signalée que la CNPS s’est déjà rendue à la troisième année d’exécution de son Plan Stratégique 2013-2017 et se trouve donc à deux ans de la fin dudit plan, toute chose qui place la direction générale face à un impératif : l’horizon 2017.

Dans sa note explicative au conseil d’administration, la direction générale relevait déjà que « la maturité des mutations technologiques amorcées depuis près de 5 ans et des programmes inscrits dans le plan stratégique permettront ainsi de fusionner certaines tâches jusqu’ici exécutées par plusieurs personnes », toute chose devant se traduire par la création dans les services centraux, d’une direction technique chargée de la mise en œuvre de la politique de l’institution en matière de prestations sociales, de la prévention et du recouvrement des cotisations sociales, ainsi que la création de centres de prévoyance sociale pour tenir compte de la dynamique économique de certaines localités, ce qui porte désormais à 37, le nombre de centres de prévoyance sociale de la CNPS à travers le pays. Est de ce fait en vue, la création de nouveaux centres de prévoyance sociale à Foumban à l’Ouest du pays et à Messamendongo, au sud de la capitale Yaoundé ou encore la spécialisation de 02 centres à Douala et à Yaoundé, pour la gestion spécifique des problématiques du secteur informel et la création d’une Brigade nationale des contrôles et de 04 brigades régionales… Il convient tout de même de souligner que la nouvelle organisation conduit à une réduction de 43 postes de responsabilité.

Bancarisation des pensions, partenariats et modernisation

Dans une toute autre dimension, Noël Alain Olivier Mvondo Mekulu Akame a choisi de s’investir dans de nouveaux partenariats. Après des partenariats signés avec l’université de Yaoundé en matière de formation en sécurité sociale ou encore avec les Buyam Sellam pour ne citer que ceux-là, la Cnps mise sur un partenariat avec les têtes de proue de la banque au Cameroun. Comme souligné plus haut, c’est dans cette logique que le 17 novembre dernier, une convention était signée avec la banque Ecobank Cameroun à l’effet de mettre à disposition des pensionnés, une carte prépayée avec pour objectif avoué de « moderniser les instruments de gestion ». Il s’agit d’une carte prépayée dénommée Ecobank Salary Xpress, mise à la disposition des pensionnés. Ils pourront de ce fait effectuer leurs opérations au niveau GAB (guichet automatique bancaire) en temps réel, non seulement sur le territoire national, mais dans tout le réseau Ecobank en Afrique. Ces opérations concernent : les retraits d’argent, la consultation de son solde, le changement de son code secret et l’impression de mini relevés de compte (entendu ici l’historique des 5 dernières transactions). Ecobank a déjà installé trois GAB au niveau des Centres de la CNPS de Hippodrome, à Essos ainsi qu’à Bonanjo (Douala).

Sur le plan géographique, les GAB sont placés de telle enseigne que les assurés puissent avoir accès facilement à leurs pensions. Constatant les difficultés que les personnes du troisième âge rencontraient pour entrer en possession de leurs pensions, à savoir le déplacement vers les centres de prévoyance sociale, le temps et l’énergie que cela leur réclamaient d’une part, et d’autre part la logistique déployée par la CNPS, sans oublier les charges qu’entraine un compte bancaire, Ecobank Cameroun a répondu par l’affirmative aux sollicitations de la CNPS. La carte prépayée offre pour le moment les retraits de fonds pour les coupures de 2 000 FCFA, 5 000 FCFA et 10 000 FCFA ainsi que des avantages de gratuité et des frais d’acquisition de la carte entièrement supportés par Ecobank et la CNPS. Finies les longues distances obligatoires faites par les pensionnés pour se faire payer soit à Douala ou à Yaoundé. Le nouveau système sécurise l’argent des pensionnés et leur permet un accès facile.

Pour la CNPS, le directeur général a soutenu que c’est un outil du contrôle interne puisqu’il permettra de « mieux maitriser les flux financiers concernant des clients, mais aussi de « mieux sécuriser et fluidifier les relations avec les banques, les établissements de micro finance », puisque ces derniers seront eux aussi sollicités. Au bout du compte, « optimiser et rendre plus aisé le paiement des pensions », telle a été la préoccupation première d’Ecobank. D’où la multiplication des GAB à travers le territoire national, déjà à travers les villes de Yaoundé, Douala et Kumba.

L’un dans l’autre, les pensionnés n’auront plus qu’à transporter seulement sur eux leur carte d’identité et leur carte prépayée parce qu’elle est désormais la seconde carte - témoignage miniature de leur parcours professionnel et ce même hors du triangle national avec plus de 2 200 GAB à travers les 35 pays du réseau Ecobank.

Les efforts sont pour ainsi dire à fournir par la CNPS en cette année 2016 ; pour ne pas dire à une année de 2017 année-bilan de son plan stratégique. Autant dire que 2016 et une année charnière pour M. Noël Alain Olivier Mvondo Mekulu Akame et toute son équipe.

Stéphane Ngo

Articles liés

COOPERATION CHINE-OAPI

Litige et contentieux

OAPI et Formation

Effectivité, concrétisation de l'OAPI

Africa

Visitor Counter

Cameroon 74,1% Cameroon
fr-FR 7,6% fr-FR
United States 3,7% United States

Total:

112

Pays
03198187
Aujourd'hui: 1
Cette semaine: 48
Ce mois: 809
Mois dernier: 1.548
Total: 3.198.187